LE BLOG PHOTOFOLLE
- par Laurence Chellali

LE DOUTE


Ceux qui me connaissent savent bien que c'est facile de me déstabiliser dès lors qu'il s'agit d'une production personnelle de type "artistique".

La photo que je soumet à votre opinion aujourd'hui en est l'illustration parfaite …

Depuis quelque temps, je m'essaye dans mon petit coin à la photo floue, exercice Ô combien difficile et dont les résultats sont vraiment très aléatoires. Parfois ça fonctionne, et d'autres fois, pas du tout. Je n'ai pas encore réussi à en analyser les raisons et je n'arrive toujours pas à établir une recette.

Bref, dans le cadre de ces expérimentations, j'ai photographié dernièrement cette petite fille au cours d'un spectacle de fin d'année (encore un !!), et je dois vous avouer que j'étais globalement très contente de mon résultat. L'aspect très étrange de cette photo assez irréelle où tout est entre deux : le flou bien entendu, mais aussi le cadrage (pas tout à fait de face), le regard qui ne regarde pas, la luminosité très forte du tee-shirt opposée au côté très sombre du reste, les bras étrangement coupés (par un voile rouge que portait cette petit fille). C'est donc essentiellement pour l'ambiance que restitue cette photo que j'étais satisfaite, et j'ai été confortée par 2 opinions enthousiastes. Jusqu'à ce que …

2 opinions tout à fait contraires viennent ébranler cette auto-satisfaction … et pour exactement les mêmes raisons que celle évoquées plus haut !

Et voici le doute, évidemment, qui s'empare de moi …

Alors voilà, je voulais juste savoir ce que vous en pensez, vous …

 

 

le doute

Laurence

Laurence

Côté rêvesJe dis souvent que je ne photographie pas ce que je vois, mais ce que je ressens. Grâce à la photographie, je peux modeler le réel et y imprimer mes sentiments en organisant les formes, les couleurs, les contrastes tels qu’ils me parviennent pour en faire émerger mon monde émotionnel. Côté pratique … Je gagne ma vie en vendant des photographies à des agences et à des collectionneurs, mais aussi en dispensant des cours de photographie dont vous pourrez trouver toutes les modalités dans la rubrique « Cours« . Plus apparentée à une « coacheuse photographique », j’aime pousser mes élèves à trouver leur propre chemin et leur style personnel.

16 Commentaires

  •    Répondre
    Bof… je ne trouves pas ta photo géniale du tout. Ton auto satisfaction me semble assez exagérée, mais tu as le droit de penser ce que tu veux de toi !
    Moi, mon auto satisfaction : j’ai nettoyé les baies vitrées : ravie, moi, du résultat !!! Chacun son « truc » hein…. Depuis, il pleut et c’est plein de dégoulinades..
    « Momentanément,et pour un temps bref », je lève la punition que je t’avais infligé.
    T’embrasse.
    Tante Titi.
  •    Répondre
    2 pour et 2 contre. 50% de réussite. Il y en a beaucoup qui en demanderaient. Titi en sait quelque chose car elle, elle obtient 0% de réussite vu que ses vitres sont plus cracras qu’avant. Le doute et le flou sont très proches et des fois l’un engendre l’autre. Par contre les deux peuvent ouvrir des portes insoupçonnées: quand on doute c’est qu’on a la possibilité entre plusieurs choix (merveilleux!). Quand c’est flou, on peut interpréter la chose floue comme on le souhaite, là aussi on a plusieurs possibilités (doublement merveilleux). Pour revenir à la photo, moi je la trouve sublime car irréelle. Elle pose La Question: est-ce un portrait de famille du 16ième (siècle par le quartier de Paris)? Est ce que la photo originale a été à ce point manipulée? Que regarde la petite fille (peut être une petite sourie par terre)? En guise de Question nous en avons plusieurs et tant mieux pour le voyage et le rêve.
    Je suis peut être subjectif? Et alors! Doute, flou et subjectivité n’est ce pas notre époque qui le veut ainsi?
    Ryad
  •    Répondre
    Bonjour à tous !

    Et bien Laurence si ça se trouve tu vas faire un meilleur score que les bleus (en même temps je crois que c’est pas difficile ! 😀 ) parce que moi aussi, au risque de froisser « tante titi », je trouve ta photo assez intéressante et ce qui me plait à moi, c’est son côté complètement intemporel (là, je rejoinds un peu Ryad) !!!
    On a l’impression que ce regard qui ne regarde pas est dû à une pose prise par la fillette et du coup je trouve cette photo pleine de pudeur et d’innocence : elle me plaît !!

    Bonne soirée à tout le monde….
    Bizzzzzzzzzzz

  •    Répondre
    Une image d’un autre temps, pleine de mystère, pas du tout premier degré. On dirait presque un reflet dans un miroir, un mirage ou une image de l’au-delà. Elle est un peu destabilisante, dérangeante même mais je crois que pour toutes ces raisons,je l’aime bien!
    Bonne soirée Laurence
  •    Répondre
    moi je ne suis pas assez technique je pense pour pouvoir donner mon avis !
    je sais juste que si tu n’avais pas dit qu’elle portait un voile rouge , je n’aurai pas du tout compris , ça ,j’aurai pensé que c un effet tu vois ?
    Bon après, moi j’aime ce genre de photo , ces couleurs ! le flou ici me gêne un peu , en ce sens ou je le trouve trop lourd ( ? ) ce qui donne à la photo une étrangeté qui me trouble…
    voila ma sensation laurence
  •    Répondre
    Je la trouve extraordinaire. Le regard tourné vers l’intérieur, le flou qui renforce l’impression de doute et de réflexion, j’ai été saisi par la gravité de cette petite fille qui semble à regret quitter les territoires de l’enfance, dans cette pose hiératique qui a tout de l’adulte, alors qu’elle quitte un manteau de sang. Le sentiment d’étrangeté se tient là, à mon sens, dans cette perte de sens général : le flou, la fin de l’enfance et cette marche insensée vers un ailleurs qui glace. Brrrr…
  •    Répondre
    Un grand merci à vous pour vous être arrêtés sur cette photo troublante par bien des aspects.
    Le premier, effectivement, c’est le contraste entre l’innocence supposée de l’enfance et ces teintes, la pose de la petite fille et par dessus tout, son (non) regard qui semble très grave et qui ne qui ne sont pas du tout infantiles.
    Ensuite, ce flou qui ne nous permet pas de distinguer correctement les traits, ce qui est source de gêne. C’est d’ailleurs le cas avec toutes les photos floues, d’où, comme je vous le disais plus haut, une grande difficulté de réalisation : à partir de quel moment ce flou devient-il acceptable ou n’est qu’un amas de formes ?
    Je suis heureuse de lire que la plupart d’entre vous a apprécié cette photo, plus ou moins selon vos sensibilités. Ce qui est sûr, c’est qu’une photo de ce genre aux antipodes de la photo descriptive parle avant tout au ressenti individuel et plus que jamais chacun y est libre de dire « j’aime ou j’aime pas ». Pour ma part, je dois être attirée par ces ambiances mystérieuses et un peu glauques (alors que je ne le suis pas du tout dans la vie !) car en toute sincérité, cette photo exerce une sorte de fascination sur moi – c’est ma part obscure !

    Tante Titi : bon, je vais avoir du mal à te répondre sans dévoiler nos secrets de famille !!! Je préfère donc te souhaiter une meilleure réussite dans ton prochain nettoyage de baie vitrée :whistle:

    Ryad : « Doute, flou, subjectivité », tu as résumé à merveille ce que j’ai essayé de dire ! Et je suis ravie de sentir que ces mots te conduisent sur la voie de la félicité, du voyage et du rêve ! Allons-y ensemble, mon tendre mari !!!

    Caroline : C’est sûr qu’un regard qui fuit peut être interprété de multiples façons, mais en l’occurrence, ici, je suis tout à fait d’accord avec toi sur la pudeur.

    Spiruline : Héhéhé, toi aussi Spiruline tu as une part obscure en toi qui aime le mystère et la déstabilisation.

    Joycelita : « Un flou qui trouble », tiens, j’imaginerais bien cette expression comme le début d’une histoire à raconter ! Comme je le disais plus haut, c’est très compliqué cette histoire de flou et surtout ses limites. Notre oeil (et notre cerveau) est programmé pour voir net : on cherche constamment une mise au point. Dans cette photo, effectivement, on ne la trouve pas, et notre regard n’arrête pas de glisser, d’où, je pense, cette sensation d’inconfort, mais aussi, par conséquent, tout le mystère.

    Guillaume : Je suis heureuse que tu aies utilisé les mots « manteau de sang », car si jusque là je n’ai pas relevé clairement et surtout franchement cet aspect de cette photo, c’est parce que je n’osais pas … Mais je suis complètement d’accord pour dire que ce rouge sang tient une place essentielle dans l’ambiance de cette photo, et je suis convaincue que sans lui, elle perdrait beaucoup, beaucoup de son impact

  •    Répondre
    oui laurence ! j’adore ton explication , MISE AU POINT , voila ce que mon oeil a essayé de faire tu as raison ça glisse et c’est incofortable , merci c ça exactement ça
    BISOUS
  •    Répondre
    Je suis d’accord avec Guillaume, l’ambience est très pesante, presque lugubre. Je trouve aussi qu’on dirait un tableau, car la texture du flou donne une impression de peinture (n’y a t’il que moi qui l’ai remarqué ?).
    Enfin, moi j’aime beaucoup, donc bravo !
  •    Répondre
    Pauvre gamine, si elle voyait ce qu’on écrit sur elle ! Elle en aurait pour 30 ans de psychothérapie pour s’en remettre !
  •    Répondre
    on dirait un tableau de Le Titien ou du Caravage. Pas mal du tout. Par contre je me demande si, dans la technique du flou, sur un sujet précis ( pas un paysage par exemple) on n’a pas intérêt à avoir un point important bien net et le reste flou, attirant ainsi le regard sur quelque chose de déterminant et laissant l’imagination s’envoler sur le contexte.
  •    Répondre
    morte de rire guillaume !
    c’est vrai cque tu dis !
    non mais attends, on n’écrit pas sur la mome ,
    c’est de laurence qu’on parle
    hahaha
  •    Répondre
    Bonjour Laurence
    En général je ne suis pas un grand fan de ce type de photo même si l’exercice est très respectable et comme tu le soulignes assez difficile mais ici je suis plutôt sous le charme avec un fond noir qui fait bien ressortir ton sujet et une atmosphère particulière qui ne me laisse pas insensible!
    Bravo à toi pour cet essai et je te souhaite un bon WE ^_^
    Amicalement
    Eric
  •    Répondre
    et Philippe : Pour satisfaire vos besoins de mise ai point, j’ai mis un article spécialement pour vous ici : http://www.photofolle.net/?p=2540 ! Vous y verrez effectivement une toute petite zone de net !

    Guillaume : effectivement, cette petite fille risquerait d’être un peu troublée par nos propos. Ceci dit, rien ne prouve que ce n’est pas nous, adultes d’expérience, qui projetons toutes ces « étrangetés » sur cette image …

    Eric : Je suis contente que cette photo passe la barre de ta sensibilité ! Je te souhaites à mon tour un bon WE !

  •    Répondre
    Bonjour
    Autosatisfaction tout à fait justifiée il me semble. Le cliché dérange : son caractère intemporel, la parfaite innocence de l’enfance, mélangée à cette couleur sang tellement dérangeante. Ca me plaît beaucoup. bravo !

Laissez votre commentaire