LE BLOG PHOTOFOLLE
- par Laurence Chellali

LE PETIT JESUS EST PHOSPHORESCENT


Les contrées chrétiennes s’apprêtent à fêter Pâques. Et j’ai bien l’impression que plus que nulle part ailleurs l’Italie s’y prépare. Donc, ce midi, je suis allée chercher Inès à l’école, publique je précise, et voilà tous ces chérubins sortant fièrement avec leur petit Jésus sous le bras, empaqueté dans un film transparent et accompagné d’un rameau d’olivier. Lequel rameau d’olivier a été béni hier par le curé au sortir de la messe la plus longue de l’année m’a-t-on dit. Heureusement qu’Inès a de bonnes copines qui ont bien voulu s’y coller et lui en ramener une branche ce matin, sinon, poverina, elle n’aurait pas rapporté ce rameau demandé expressément par la maîtresse sur le cahier de correspondance. Non, vraiment, ces italiens ne reculent devant rien quand il s’agit de religion catholique ! _dsc3714 Même pas devant le kitch. C’est tellement fort que je n’ai pas résisté à prendre une heure pour vous faire partager ce pur moment d’exaltation devant l’objet. Voyez vous-même ce Jésus de plastique vert crucifié sur une croix recouverte de grains de café et vernis. Et surtout … surtout … fort, fort phosphorescent ! Car la maîtresse a bien dit qu’il fallait le suspendre dans la chambre pour le voir aussi la nuit ! C’est sûr, avec un tel objet devant les yeux, nos chérubins seront marqués à vie, imprégnés de visions fantasmagoriques que seule la confesse pourra soulager !

_dsc3722_dsc3730

 

Bon, maintenant, pouvez-vous me dire ce que j’en fait de cet objet ramené avec enthousiasme par ma petite Inès ? J’en parlerai au curé, car je sais qu’il va passer prochainement pour bénir la maison en échange de 5 euros pour cause de tradition pascale. Le problème, c’est qu’il me laissera aussi et encore une image pieuse. Alors avis aux collectionneurs, lots à céder !

Laurence

Laurence

Côté rêvesJe dis souvent que je ne photographie pas ce que je vois, mais ce que je ressens. Grâce à la photographie, je peux modeler le réel et y imprimer mes sentiments en organisant les formes, les couleurs, les contrastes tels qu’ils me parviennent pour en faire émerger mon monde émotionnel. Côté pratique … Je gagne ma vie en vendant des photographies à des agences et à des collectionneurs, mais aussi en dispensant des cours de photographie dont vous pourrez trouver toutes les modalités dans la rubrique « Cours« . Plus apparentée à une « coacheuse photographique », j’aime pousser mes élèves à trouver leur propre chemin et leur style personnel.

5 Commentaires

Laissez votre commentaire