LE BLOG PHOTOFOLLE
- par Laurence Chellali

TIC TAC


Tiac Tac

TIC, TAC D’un infini désert il ne reste plus rien, Derrière tous ces visages les sentiments sont feints, A jouer des passions on en perd le sens, A jamais embué dans un profond silence. Une lumière rejaillit on ne sait pas trop d’où , Elle éclaire un flot bleu, nous saisie tout à coup, C’est un regard vivant qui réveille notre cœur, Il déploie un chemin devant par sa couleur. Tic Tac, Tic Tac, L’aiguille s’est arrêtée En lampadaire stoppée. D’une lumière aveuglé On est ensommeillé. Tic Tac, Tic Tac, Nos émois tout en vrac, Venez on va courir En oubliant le trac Partageons nos sourires ! Marie-Anne Ambry-Zerrouk, Juin 2009

Cette fois-ci, c’est moi qui avais envoyé ma photo la première ! Merci donc Marie-Anne de nous avoir fait partager ton inspiration ! Et vous, que vous évoque -t-elle ?

Laurence

Laurence

Côté rêvesJe dis souvent que je ne photographie pas ce que je vois, mais ce que je ressens. Grâce à la photographie, je peux modeler le réel et y imprimer mes sentiments en organisant les formes, les couleurs, les contrastes tels qu’ils me parviennent pour en faire émerger mon monde émotionnel. Côté pratique … Je gagne ma vie en vendant des photographies à des agences et à des collectionneurs, mais aussi en dispensant des cours de photographie dont vous pourrez trouver toutes les modalités dans la rubrique « Cours« . Plus apparentée à une « coacheuse photographique », j’aime pousser mes élèves à trouver leur propre chemin et leur style personnel.

3 Commentaires

  •    Répondre
    TRUCHOT-COIFFET Agnès 3 juin 2009 à 14 h 48 min
    Bonjour à tous, puisque ce blog est bien actif ,j’en profite pour formuler une prière .Se pourrait-il que chacun regarde et fasse de la pub anticipée pour HOME qui va passer partout et sous toutes formes de médias ce 5 juin 2009 .C’est le genre d’action qui peut aider à notre sauvegarde .et qui permettra de continuer à faire de la poésie sous les, ou sur , les lampadaires .
    Merci ,
    Agnès TC vous salue cordialement
  •    Répondre
    Quel beau duo : Je reste sous le charme des mots et du coucher de soleil, sans rien avoir à ajouter de plus, si ce n’est vouloir continuer à être éblouie !

Laissez votre commentaire