LE BLOG PHOTOFOLLE
- par Laurence Chellali

VARIATIONS ROMANTIQUES


Les filles, ça aime le rose. Mais il n’est pas interdit du tout aux garçons d’aimer eux aussi le rose. Et puis il y a aussi celles qui n’aiment pas cette couleur ! Moi, de toutes les façons, je les aime toutes ! Bon, vous l’aurez compris, je vais vous parler de la couleur rose, mais comme je n’ai pas envie non plus que ça soit totalement cucul-lapraline, je vous propose de regarder ces photos en musique électronique avec Nicolas Jaar. Ça donnera un petit côté moderne à mes variations romantiques … [youtube]http://www.youtube.com/watch?v=jQN-4JjTuqM[/youtube]

Voilà, entrons maintenant dans le vif du sujet ! Ça faisait très longtemps que je n’avais pas fait de macro-photo et j’avais envie de me plonger pendant un instant dans les délices des courbes, des dégradés subtils et de la douceur des pétales de fleur. Direction donc mon petit fleuriste préféré qui sait maintenant que je mets beaucoup de temps à choisir mes bouquets car il faut qu’ils m’inspirent photographiquement. Cette fois-ci, j’ai donc jeté mon dévolu sur un bouquet de Gerberas roses.

Première variation …

Jolie certes, mais sage et un peu trop convenue à mon goût. Enfin, quand je dis convenue,  je veux dire que je ne prends pas de risque, je suis sûre que ces images plairont au plus grand nombre. Elles sont propres, harmonieuses, mais sans surprise. Certaines seraient même parfaites pour un fond d’écran …

VariationsEnRose3 VariationsEnRose4 VariationsEnRose1 VariationsEnRose5 VariationsEnRose6 VariationsEnRose7 VariationsEnRose2 VariationsEnRose8 VariationsEnRose9

Seconde variation …

Vous connaissez désormais mon goût pour le flou et il fallait bien que je tente quelque chose de ce côté là. Cette fois-ci, j’ai opté pour une méthode un peu différente de celle que j’ai utilisée ces derniers temps, à savoir bouger mon appareil photo en misant sur un temps de pause suffisamment long. Non, là je n’ai pas bougé, mais j’ai fait une sorte de zooming avec la mise au point. Comment expliquer cela clairement pour les néophytes ? Pour cette méthode, on n’utilise absolument pas la bague de zoom mais celle de la mise au point. En fait, j’ai fait ma mise au point normalement et je l’ai décalée au moment du déclenchement. On obtient ainsi une image à la fois nette et pas nette …

VariationsEnRose1 (1) VariationsEnRose4 (1) VariationsEnRose3 (1) VariationsEnRose2 (1)

Troisième variation …

J’ai trouvé un nouveau jouet !!! Un bout d’emballage plastique de mes rouleaux d’essuie tout. Donc ici, point d’objectif spécial, ni de réflecteur, ni d’éclairages studio spéciaux. Rien que mon plastique et moi. Je vous présente mon nouveau fiancé car depuis quelques jours il ne me quitte plus tant j’apprécie le rendu qu’il donne à mes photos :

VariationsEnRose

Là, la méthode est très simple à expliquer : il suffit de le mettre devant l’objectif, on peut l’éloigner plus ou moins selon l’effet qu’on souhaite ou changer son orientation selon la manière dont on veut qu’il diffuse la lumière.

Laissez-vous envelopper par cette douceur, cet entre-deux mondes, je suis convaincue que vous en ressortirez la pupille apaisée …

VariationsEnRose1 (2) VariationsEnRose2 (2)

VariationsEnRose5 (1) VariationsEnRose8 (1)

VariationsEnRose3 (2) VariationsEnRose6 (1)

VariationsEnRose4 (2) VariationsEnRose7 (1)

VariationsEnRose9 (1) VariationsEnRose10

Ne trouvez-vous pas qu’elles sont vraiment romantiques ?

Alors, votre coeur et votre sensibilité vous portent vers quelle variation ?

PS : J’espère que vous avez pensé à cliquer sur les images pour les agrandir

 

Laurence

Laurence

Côté rêves ...Je dis souvent que je ne photographie pas ce que je vois, mais ce que je ressens. Grâce à la photographie, je peux modeler le réel et y imprimer mes sentiments en organisant les formes, les couleurs, les contrastes tels qu'ils me parviennent pour en faire émerger mon monde émotionnel. Côté pratique ... Je gagne ma vie en vendant des photographies à des agences et à des collectionneurs, mais aussi en dispensant des cours de photographie dont vous pourrez trouver toutes les modalités dans la rubrique "Cours". Plus apparentée à une "coacheuse photographique", j'aime pousser mes élèves à trouver leur propre chemin et leur style personnel.

48 Commentaires

  •    Répondre
    J’aime les trois variations !

    C’est très créatif l’utilisation de ce petit bout de plastique 🙂

  •    Répondre
    Sans hésitation, j’ai une nette préférence pour la troisième version ! Mais tout de même, j’aime beaucoup aussi la deuxième version, notamment la photo 12 et dans la première série la 6 et la 8, dont j’apprécie les couleurs plus froides…
    Tu ne manques pas d’idées !
  •    Répondre
    Difficile de choisir, mais j’avoue que j’ai une petit préférence pour la dernière méthode. Donc si j’ai bien compris, le plastique fait office de filtre ? Va falloir que je teste mais il me manque un objectif pour la macro.
  •    Répondre
    Je préfère aussi les derniers essais, pour les douceurs flottantes, mais les autres versions sont superbes alors!
  •    Répondre
    Yes, la dernière variation semble pour le moment emporter le suffrage 🙂

    Bon, c’est vrai que je ne vous facilite pas la tâche car exceptionnellement je n’ai pas fait trop de choix drastique sur les photos à vous montrer et donc, je vous en montre beaucoup : 22, c’est un vrai bouquet de fleurs 🙂

    Lucie, oui bien sûr pour faire de la macro il faut un objectif dédié. Mais le bout de plastique, il s’adapte à tous les objectifs 🙂 Quand je dis que depuis quelques jours il ne me quitte plus, je ne fais pas que de la macro ! Je fais des portraits, des photos de rue, du paysage, … Avec mon réflex, avec mon compact … Bref, c’est un filtre universel !!

  •    Répondre
    Sans hésitation, la dernière fournée est de loin la plus « impactante ». C’est sur le fil du rasoir de la photo et de la peinture, vraiment en équilibre.
  •    Répondre
    Quelle créativité Laurence ! .. un régal cette série très « romantico » 🙂
    puisque tu nous demandes notre avis, moi j’aime bien la deuxième variation avec ses flous nets pas nets, mais également le rendu granuleux et flou de la dernière série.
    Un grand merci pour ces belles images …
  •    Répondre
    je vote la dernière. c’est épatant comment certains photographes finissent toujours par chercher à détériorer la qualité du rendu et le piqué de leurs chers objectifs 🙂 Note que je ne jette pas la pierre, j’ai joué tout récemment avec du coton, puis un bout de mouchoir effiloché coincés entre objectif et un filtre neutre genre UV. Plus buée sur les bords.
  •    Répondre
    Romantiques à souhaits!

    Bravo et merci pour ces images! Je m’en vais repêcher à la poubelle des bouts de plastique!!!

  •    Répondre
    Très intéressante cette évolution dans les variations. Je na saurais dégager une variation préférée. Je crois que c’est l’ensemble qui le plus de charme.
  •    Répondre
    Superbe travail comme toujours.
    Et très instructive technique !
  •    Répondre
    Ah ah on commence à te connaître, chère Laurence, tu es loin d’être une femme lisse 😉 La première série est peut-être convenue mais tu a de très beaux cadrages et points de vue qui me plaisent bien. Le 2ème lot est peut-être celui qui me séduit le moins, il me fiche un peu le mal de « mère » et me donne envie de courir chercher mes lunettes. Ma préférence va à la dernière série, comme la majorité ici. Et ton expérimentation me rappelle des essais faits pendant mon adolescence. David Hamilton était alors très à la mode et j’avais tenté de reproduire ses photos floues avec du scotch collé sur les bords de l’objectif de mon appareil. Impossible malheureusement de remettre la main sur ces « chefs -d’oeuvre ». A bientôt (ps: as-tu reçu mon mail?)
  •    Répondre
    Aaaaah !!! David Hamilton sort de ce corps !!! Ah mince, j’me suis faite griller par spiruline !
    Non, je te taquine, l’effet est très chouette et même pas trop mièvre sur ces fleurs roses…. C’est dire ! 😉

    Ça m’a fait très plaisir de découvrir ces images dont tu m’avais parlées. Il y a aussi quelques perles parmi tes « fonds d’écran » et la 2ème floue me plaît assez également.
    Dans la 3ème série, je craque particulièrement pour les 3,4,6 et 7…. Quelle douceur !
    Je t’imagine bien en goguette avec ton bout de plastique !
    J’ai hâte de découvrir ce que tu vas nous concocter avec les autres sujets et ton nouveau fiancé (depuis que Ryad bosse trop tard, arf) !
    Plein de bises !!

  •    Répondre
    Bravo Laurence pour cette série toute en romantisme (j’ai bien aimé la regarder avec la musique que tu as choisie qui crée un sacré contraste). Pour ma part, ma préférence va à la 1ère série contrairement à la majorité… J’aime quand les courbes ou lignes sont découpées et que mon oeil se « promène » dans la photo entre les contours qui sont flous et ceux qui sont nets… même s’il y a peut-être un côté plus « froid » et chirurgical.
    C’est drôle parce que je me suis moi aussi amusée dernièrement à prendre des fleurs (oeillets) en essayant de trouver de nouveaux effets (à un niveau amateur)… Ce sera le sujet d’un de mes futurs billets sur mon blog 😉
  •    Répondre
    Oui mais moi j’veux pas choisir, j’les veux toutes ! C’est pas des photos c’est des caresses, dis tu peux me faire une couette comme ça ? Je la mettrais dans mon igloo aussi…
    Bonne journée , douce et rose.
  •    Répondre
    Super ces 3 variations!
    Je dois avouer que le bout de plastique a l’air d’être un très bon investissement! Le rendu est vraiment sympa sur certaines photos!
  •    Répondre
    Bonjour à vous !

    Comme je suis contente de vos réactions ! Un grand immense merci !!

    Je commencerais par réagir à ta réflexion Ronan. Ça fait déjà un bout de temps que je « dégrade » volontairement mes images et ce nouvel outil est un peu la suite logique de mes recherches. Je l’ai déjà dit, et d’ailleurs c’est ce que je ressens sur ma première variation, je trouve que les clichés numériques ont souvent une telle précision quasi chirurgicale, une netteté, un piqué comme on dit dans le jargon que ça me donne presque mal aux yeux à la longue. Une chose est sûre, c’est que ça ne correspond pas vraiment à mon mode d’interprétation du monde. Mais ceci n’empêche pas que je reste parfois scotchée devant certaines images ultra-piquées !!

    Alors pourquoi cherchons-nous à un moment ou à un autre à « dégrader » nos photos ? Je ne sais pas. Peut-être y aurait-il un début de réponse dans le fait d’essayer d’imprimer d’avantage sa pâte, d’y mettre un morceau de soi, de rendre plus réelle et concrete son image, peut-être d’essayer d’y mettre une troisième dimension ? Ou alors, c’est comme le dit Ryad, on a envie d’explorer un subtil équilibre entre photographie et peinture ?

    Bon, je vois que je vous ai fait sourire avec mon histoire de plastique. mais sur le fond, ça montre bien aussi qu’on peut faire des images tout à fait créatives sans avoir besoin d’un matériel pas possible !

    David Hamilton !!! Non mais ça va pas ?????? Eh les filles, Spiruline et Anne-Laure, je vous prépare d’autres images avec mon procédé et vous me direz si ça fait David Hamilton !!! Pfiuuuuu …

    Plus sérieusement, c’est vrai que le sujet choisi pour ces expérimentations est extrêmement « romantique » (des fleurs, roses qui plus est !!), et pour tout vous dire ces photos m’ont plutôt fait penser à la « Dame aux Camélias ». Ceci dit, je vous avais prévenus ! Mais si vous aviez eu l’excellente idée à l’instar de Céline (merci Céline !!) d’écouter la musique en même temps que vous visionniez les photos, je pense que l’effet aurait été un peu différent !

    Céline, tu as parfaitement le droit de préférer la première variation !!! C’est vraiment une question de goût et de sensibilité ! Ce que je voulais dire quand j’écris que cette série est plus « convenue », c’est qu’on est dans les purs canons photographiques : bon piqué, couleurs harmonieuses, peu de bruit, aucun flou, etc… Pour ma part, c’est quelque chose que j’ai beaucoup recherché à mes débuts photographiques. Mais tu sais, une fois que tu as pris en photo 10 000 fois les pétales d’une fleur en faible profondeur de champs, tu as envie d’aller explorer d’autres pistes ! En tout cas, c’est ce qui m’arrive ! Ca ne m’empêche pas par ailleurs de prendre énormément de plaisir à photographier ainsi, rien que l’oeil au viseur c’est tellement beau !

    Merci à tous les autres indécis, ceux qui veulent en faire des couettes, ceux qui vont chercher dans leurs poubelles les détritus, ceux qui vont investir lourdement et … ceux qui flottent !!!

  •    Répondre
    C’est superbe, j’adore ce genre de photos, doux et poétique…. J’admire le sens de la créativité, jamais je n’aurais pensé à prendre un bout de plastique pour faire ça, faudra que je teste, selon les matières, etc., ça peut être assez surprenant !
  •    Répondre
    C’est doux , c’est beau, et ça cache un gros travail, je comprends que Nathanaël aime… J’ai fait le tour de vos dernières créations et j’y ai pris bien du plaisir. Merci beaucoup de cela.
    Juliette.
  •    Répondre
    Superbes variations! J’adore ton filtre maison, le rendu donne des effets d’une douceur enivrante. Ça me donne envie d’expérimenter. Difficile de choisir, je les aimes toutes.
  •    Répondre
    Ben moi, je suis un garçon et j’aime le rose 😉
    La première série est très belle évidemment, même sans prendre de risque.
    La seconde est intéressante mais elle est surpassée par la troisième qui donne vraiment des résultats agréables à regarder. Cela vient aussi des couleurs douces. A tester, et puis c’est pas encombrant comme accessoire.
  •    Répondre
    Superbe article, j’apprécie de voir toute la créativité que tu mets dans ces macros, c’est très inspirant !
    Pour ma part j’ai une préférence pour la dernière série !
  •    Répondre
    Sans hésiter la 3 variation, un peu comme tout le monde,je crois…Je vais d’ailleurs la mettre en pratique…En tous les cas, une belle échappée romantique…
  •    Répondre
    Bonjour et merci de tout coeur à vous tous, nouveaux et anciens « commentateurs ». Je suis vraiment ravie que cette série vous ait plu et que vous ayez pris tant de plaisir, d’après ce que je lis, à la regarder.

    Je constate également qu’il y a quasiment égalité (en fait je n’ai pas compté !)de garçons que de filles qui aiment le rose. C’est un bonne, une excellente nouvelle 🙂

    Passez une excellente journée !

  •    Répondre
    Merci Laurence de prendre le temps de faire des réponses à nos commentaires! C’est un bel échange que je trouve bien appréciable et constructif!
    Je comprends tout à fait ton « positionnement » par rapport à tes préférences stylistiques et tu as raison de souligner le fait que tout est une question de goût et sensibilité. J’aime ton analyse qui me fait entrevoir le fait que je suis rendue à l’étape « recherche du canon photographique » en matière de macro ou proxy due peut-être aussi à mon peu d’expérience justement? Maîtriser la base pour mieux sans défaire… je suis rendue là je crois! 🙂
  •    Répondre
    Bonjour Céline,

    C’est normal quand même que je vous réponde; le contraire me semble impensable !

    Je voulais juste préciser que les canons de la macro-photographie officiels ne sont pas non plus la faible profondeur de champs et son flou. Bien au contraire ! Ne vas pas t’amuser à poster ce genre d’image sur un forum de « macrophotograhistes » canoniques, tu te ferais jeter ! Chez eux, il faut au contraire que tout le sujet soit parfaitement net, ce qui oblige à un matériel d’enfer, notamment des flashs spéciaux de manière à compenser la faible luminosité due à un diaphragme qui se doit d’être fermé au maximum.

  •    Répondre
    Comme d’habitude, toutes photos ont un charme fou mais y’a pas, mes préférées sont sur ta troisième variante : toute en douceur et volupté et je n’arrive pas à choisir entre les 2 dernières de tonalités différentes … Reste une oscillation.
    Autre petite remarque (qui vaut ce qu’elle vaut) : je crois que j’aurais préféré choisir sans connaître tes secrets de fabrication tout de suite… mais après les choix des bloggers, car je me demande si l’ingéniosité de ton dernier procédé n’a pas orienté mon choix ?!
  •    Répondre
    Merci Laurence pour cette précision sur les « macrophotographistes » canoniques…
    Autant j’aime le jeu entre le flou et le net, autant quand c’est le net total, je n’aime pas ça justement parce que c’est trop « chirurgical » et sans relief (je parle pour la macro là) 😉
  •    Répondre
    Evidemment je trouve la 3ème variation magnifique, et je trouve assez génial que ces images aient été réalisées à l’aide d’un bout de plastique, comme quoi, même en photo on peut avoir l’éco attitude! 🙂 Cela me met l’eau à la bouche, la semaine prochaine va être riche en créativité, que du bonheur!!! 🙂
  •    Répondre
    Bonjour, tu fais fort toi..
    est-il convenable de dire que ta première variation me convient même si tu la trouves trop convenue?
    La dernière, franchement j’aime ça. il va falloir que je m’amuse avec ça.
    ta créativité est réjouissante.
    bravo et bonne journée
  •    Répondre
    Magnifiques tes variations. En fait, même ta série classique n’est pas classique. Tes photos me donnent envie de sortir un peu de ma zone de confort, je vais essayer tout ça. Merci. 🙂
  •    Répondre
    Bonjour !

    Marie-Laure : j’ai hésité, beaucoup hésité à parler dans cet article de « technique » de prise de vue, car ce qui compte, c’est bien entendu le résultat et non comment on obtient telle ou telle photo avec tel ou tel effet. Mais, mais, mais, je suis sûre qu’au final j’aurais fini par dire dans les commentaires comment j’ai obtenu ma dernière variation ! Et en plus, il n’y a vraiment aucune ingéniosité ! Ce sont juste des recherches de rendu différents 🙂

    Céline, il y a quand même des macro où « tout se voit » qui sont absolument fabuleuses » parce que justement, tout se voit et la perfection de la petite bébête nous laisse pantois ! Je crois qu’il s’agit vraiment du talent du photographe pour réussir à transmettre les émotions, quelques soient les techniques utilisées.

    Caroline, c’est sûr, ce ne sont pas les idées qui vont manquer !! Et on prendra tout le temps qu’il faut pour les explorer !

    Dominique, vas-y amuse-toi !!! En plus, tous les coups sont permis à ce jeu 🙂

    Pastelle : sortir de sa zone de confort, arf, c’est tout un programme ! Mais effectivement, à mes yeux tout à fait indispensable pour ne pas s’ennuyer !

    Merci de tout coeur à vous !!!

    •    Répondre
      Merci Laurence, on est bien d’accord que peu importe la technique, c’est l’oeil du photographe qui compte et son talent pour transmettre une émotion. Si tu as des références à me donner en terme de « macro-photographie » de différents styles, je suis preneuse! 😉
  •    Répondre
    bien que je ne sois pas une grande fan de rose, ta série, tout en « mouvement » et en impressions est sublime !
  •    Répondre
    Eh bien bonjour Laurence !

    Je suis une toute nouvelle lectrice de tes billets et admiratrice de tes photos.

    Personnellement je préfère la première façon de faire, la « classique ». C’est peut-être que je viens juste de me procurer mon objectif macro et que j’en ai encore pour un petit moment à découvrir l’univers de cet objectif.

    Moi aussi, j’arrête chez le fleuriste et je lui demande ce qu’il a dans sa poubelle ou je lui achète un brin de fleur, car ici c’est encore l’hiver même si officiellement nous sommes au printemps.
    Je photographie la fleur « toute ronde » et je la décortique de photo en photo jusqu’à ce qu’elle n’ait plus rien à offrir. Lorsque je la jette, elle m’a tout donné de sa beauté. Enfin ce que j’ai pu en capter.

    Je vous place dans mes signets quotidiens. Et vous remercie d’avance pour le bonheur que j’aurai à vous suivre…

  •    Répondre
    Marie, alors si tu trouves que la série est « sublime » même si tu n’aimes pas le rose, ce sont mes joues que tu fais rosir à leur tour 🙂

    Bonjour Claire et bienvenue ! Je suis ravie si mes images te plaisent au point de me mettre dans tes signets quotidiens ! C’est un honneur ! je te souhaite en tout cas de beau voyages au sein de la macro ! Tu verras, c’est absolument merveilleux !

  •    Répondre
    Bonjour,
    3 séries macros vraiment comme je les aime, avec de la douceur, du mouvement et une PDC très courte. Je dirais que la deuxième série est celle qui me parle le moins, quant-aux deux autres, difficile de les départager, elles ont chacune leur charme. Très bonne idée le bout de plastique. Dans la nature, j’essaie de trouver des « herbes sèches » à placer devant l’objectif mais un bout de plastique dans la poche, c’est tout aussi simple. A tester d’urgence !
    Bonne journée
  •    Répondre
    These are beautiful shots that work so well together, five stars for your ingenuity..a real success.
  •    Répondre
    Merci Véro et shooter !!

    Véro, le bout de plastique a un rendu très différent et surtout il n’a vraiment aucun rôle dans l’idée de donner de la profondeur à l’image comme on le fait souvent en intégrant un premier plan. Ce plastique a véritablement pour effet de plonger l’ensemble de l’image dans un monde vaporeux aus contours incertains !

    Thanks very much Shooter !!

  •    Répondre
    Oui oui, c’est bien comme ça que j’utilise mes herbes sèches, on ne les voit pas (je les colle à l’objectif quasiment), elles créent juste un flou sur l’image. La seule différence, c’est que peux si je le souhaite garder une zone nette car il y a des « trous », ce qui n’est pas le cas du plastique.
    Bonne journée
    •    Répondre
      Véro, je comprends bien moi aussi ce dont tu me parles pour avoir souvent (très, très souvent !) utilisé cette méthode, mais là c’est encore différent. On le voit bien d’ailleurs sur les images ci-dessus. Et puis ce filtre n’est absolument pas réservé aux seules fleurs et à la macro ! Je suis en train de l’utiliser pour tout ! Pour la petite histoire, ce week-end j’avais organisé un stage et mes 2 cocottes comme je les ai appelées (mes élèves !) se sont mises à faire les poubelles et ont pris des photos à travers des bouteilles de plastique. Les rues de Genova vues à travers des bouteilles de plastique, ça vaut le détour !!
  •    Répondre
    woah, c’est superbe ! et très inspirant ! ça donne vraiment envie de tester plein de filtres improbables et de voir ce qu’on peut en tirer… Merci !
  •    Répondre
    Bonjour
    Je débarque ici propulsée par Dominique (fan 2 numérique) et ce que j’y vois m’enchante les rétines.
    Je me suis un peu promenée au hasard sur ton blog ….
    Dire que c’est beau est un euphémisme primaire.
    Tu renouvelles complètement l’esprit photographique.
    Le petit bout de plastique a conquis tes lecteurs, c’est astucieux et le résultat est carrément génial.
    Merci beaucoup 🙂
    Bonne fin de journée 🙂
    •    Répondre
      Bonjour et bienvenue Clo ! Et merci pour ces compliments qui me vont droit au coeur ! Bon, je ne pense pas renouveler l’esprit photographique, il ne faut quand même pas exagérer, et je pense que tu t’es laissée emporter par ton enthousiasme ! Mais ça ne m’empêche pas d’être très touchée par tes paroles 🙂 Merci !!
  •    Répondre
    Je découvre tout juste ton blog et c’est un vrai plaisir de s’y perdre…
    J’avais déjà vu cette astuce du plastique, il faudrait que je la teste à l’occasion.. 🙂
    •    Répondre
      Et bien je vais aller moi aussi faire un petit tour par chez toi 😉
      Concernant le plastique, « l’investissement » étant vraiment minime, le jeu en vaut tout à fait la chandelle ! Vas-y !!
  •    Répondre
    […] l’époque où je testais mon filtre plastique (vous vous souvenez également de mon bout d’emballage de sopalin ?), donc vous verrez tout sauf le parc ! Par contre vous verrez des parapluies … En fait, […]

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.