LE BLOG PHOTOFOLLE
- par Laurence Chellali

Sujet épuisé ?


Héhéhé … depuis que j’ai découvert un petit coin de paradis pour macro-photographe, je ne le lâche plus ! Oh, pourtant, il n’est pas bien grand, tout au plus 2m² ! Mais là y poussent des toutes petites mousses et la lumière y est la plupart du temps assez extraordinaire grâce à un arbre qui la cache partiellement.

C’est ici que j’ai commis les photographies de ces articles (si vous cliquez sur les titres vous aurez accès à l’article en question) :

 

gouttesEnBleu9

Gouttes en bleu

J’étais assez critique sur ces photographies les trouvant un peu « brouillonnes ». Mais vous n’étiez pas d’accord du tout 😉

 

 

eauetfeu-9
D’eau et de feu

Là, grâce au jeu de lumière incroyable sur le sol, j’ai pu obtenir des effets qui m’ont fait penser que ces gouttes allaient prendre feu !

 

bokeh2-4

Le bokeh, parlons-en !

Un article assez récent que vous avez été nombreux à apprécier ! Je vous en remercie encore une fois 😉

 

 

Bien entendu il s’agit du même sujet et dans ce sens les photos peuvent se ressembler. Mais tout de même, quelle différence de rendus et d’ambiances quand même vous ne trouvez pas ?

Alors comme on ne change pas une équipe qui gagne et qu’il est largement temps que je partage avec vous des petits frimas hivernaux avant que le printemps ne pointe définitivement son nez, je vous propose de visionner les mêmes mousses, prises au même endroit, avec le même appareil photo et objectif (Nikon D700 et 105 mm macro). 

Tout cela pour dire que je me demande quand mon sujet sera épuisé 😉

sujetEpuise1

 

sujetEpuise2

 

sujetEpuise3

 

sujetEpuise4

 

sujetEpuise5

 

sujetEpuise6

 

sujetEpuise7

 

Bon début de semaine à vous !!

 

PS : ma préférée, c’est la dernière 😉

Laurence

Laurence

Côté rêves ...Je dis souvent que je ne photographie pas ce que je vois, mais ce que je ressens. Grâce à la photographie, je peux modeler le réel et y imprimer mes sentiments en organisant les formes, les couleurs, les contrastes tels qu'ils me parviennent pour en faire émerger mon monde émotionnel. Côté pratique ... Reporter, artiste, professeur, coach mais également membre de Dalam Images et du Studio Hans Lucas, vous aurez compris que la photographie fait entièrement partie de ma vie !

26 Commentaires

  •    Répondre
    Une bien belle série !
    J’aime aussi beaucoup la dernière, mais ma préférée est celle avec la mousse excentrée (la 5 il me semble)
  •    Répondre
    « je me demande quand mon sujet sera épuisé » écrivez-vous – jamais je l’espère ! vous nous embarquez dans un monde poétique, féérique … j’ai relu avec bonheur vos précédents articles en relation avec ce sujet, impossible de s’en lasser.
  •    Répondre
    Lorsque l’on a bon sujet je crois qu’il n’ai jamais épuisé. En plus c’est un beau challenge de savoir se renouveler, faire passer des choses différentes avec le même sujet!
    J’aime beaucoup la douceur et la pureté qui émane de ces photos surtout les deux dernières!
  •    Répondre
    Et bien moi je ne me lasse pas de voir étinceler ces petites mousses au fil de l’hiver !
    Ma préférence va également à la dernière 😉
    Bonne semaine Laurence !
  •    Répondre
    Chère Laurence,
    j’aime, j’aime quand tu nous emmène au délicat pays des fées, on se croirait chez la fée Dragée (à écouter plus qu’à regarder. 🙂 )

    https://www.youtube.com/watch?v=TCzRLG-nSss&spfreload=10

    L’avant dernière a su toucher mon coeur.

    A bientôt.

  •    Répondre
    Tout simplement merveilleux, un rêve à l’état pur
    Que le monde des petits est beau et doux. Bravo
  •    Répondre
    Un monde en soi ces petites mousses…! Je préfère la 5è qui, en plus d’être belle comme les autres, me raconte plus de choses : une petite mousse qui lutte seule, un déluge, du mouvement… aaah, l’imagination !!! Toutes ces photos proposent une très belle lumière et ambiance.
  •    Répondre
    Un sujet inépuisable! Ma préférée, c’est la troisième… Couleurs et mouvement!
  •    Répondre
    Bonjour à tous ! Je suis absolument ravie que vous non plus vous ne vous lassez pas de mes 2m de mousse 😉 Mais il faut que je vous avoue que je vais les chercher loin, très très loin de chez moi ! En fait, je rejoins mon petit territoire lorsque je me rend dans notre propriété familiale qui est à 1200 km de Genova. C’est donc peut-être la joie des retrouvailles qui fait que je les regarde à chaque fois avec un oeil nouveau ?

    A ce que je vois, vous êtes 2, et à préférer la 5ème photographie. Elle est assez différente des autres en termes de dynamisme, avec une composition franchement en diagonale. Peut-être est-ce ce qui vous a touché plus particulièrement ?

    Quant à toi, , peut-être est-ce parce que c’est la seule qui contienne franchement du vert, même en petite quantité ? Il est vrai que comme d’habitude je m’amuse beaucoup à jouer avec les couleurs. Ce n’est pas si facile que cela en fin de compte car on a vite fait de tomber dans le kitch 😉

    et , il est vrai qu’en théorie il est difficile d’épuiser un sujet tant les possibilités sont nombreuses entre les variations de lumière, de matériel (objectifs) et de point de vue sont nombreuses, sans parler ensuite du post-traitement ! Ce qui revient à dire que dans la pratique, c’est avant tout l’oeil du photographe qui va donner son âme au sujet et qui va lui permettre de le montrer sous différentes facettes. J’ai encore une dernière petite série réalisée cet hiver avec ces mousses sous le coude. A suivre donc au prochain épisode 😉

    tu dis que ces photos étincellent, moi j’aurais envie de dire qu’elle crépitent comme des petits feux d’artifice ou alors comme ces bonbons que les enfants adorent et qui explosent dans la bouche 😉

    je suis absolument ravie que ces images de ce monde minuscule t’ aient emmené sur un chemin de rêve. C’est souvent cela la macro-photographie : découvrir un monde difficilement soupçonnable sans la lentille de l’appareil photo et je dois avouer que parfois, rien que pour le plaisir et sans forcément déclencher, j’y jette un oeil 😉

    , la musique de Casse-noisette est en effet plus que bien appropriée ! je dirais même que la danseuse a ce petit air lutin vraiment charmant qui colle vraiment bien avec l’esprit de cette petite série ! Donc contrairement à ce que tu dis, c’est à écouter et à voir. Merci de ton apport !

  •    Répondre
    Coucou Laurence, les mousses sont un sujet fascinant, sans cesse renouvelé. Et dire que je ne m’y suis encore jamais essayée! Sur tes photos elles me font penser a des étincelles. J’aime beaucoup les 3 et 4. et leur 1er plan tout « illumine ». Bises des montagnes sous la neiges
    •    Répondre
      Bonjour ! Ca ne m’étonne pas fondamentalement que tu n’aies jamais essayé car comme je le dis plus haut dans un commentaire, le coin idéal pour ce genre de petites mousses n’est pas si évident que cela à trouver, entre la variété de la mousse (elles ne sont pas toutes jolies comme celles-ci) et la manière dont elles sont éclairée, les occasions, me semble-t-il, ne sont pas si fréquentes. Bon, dorénavant tu auras l’oeil aux aguets si je comprend bien 😉
  •    Répondre
    A mon avis, il sera épuisé lorsque tu en auras marre du sujet parce que personnellement, je ne me lasse pas. Cette dernière série est superbe en particulier l’avant dernière!
    Comme quoi en Macro, il suffit de pas grand chose pour faire de beaux paysages
    •    Répondre
      Je suis tout à fait d’accord avec toi , je crois que c’est l’intérêt du photographe qui s’épuise avant toute chose. La difficulté ne serait donc pas dans la « trouvaille » du sujet, mais plus dans la manière de regarder les choses, grandes ou petites d’ailleurs ! La morale de l’histoire : essayons de porter un oeil neuf sur ce qui nous entoure 😉
  •    Répondre
    Un véritable petit monde… j’adore ce que tu en fais !!!
  •    Répondre
    Il ferait beau voir que la beauté soit épuisable/sante!!! 🙂
  •    Répondre
    Je pensais préférer le format paysage pour tes photographies jusqu’à ce que je regarde attentivement l’avant-dernière. Le format portrait lui va terriblement bien!
    On a la sensation d’une certaine magie dans tes photographies, oui comme certains l’ont dit, un monde féerique! Exactement ce que je ne sais pas du tout faire!
    BRAVO!
    •    Répondre
      Bonjour 😉 Je dirais que l’orientation a 2 impacts différents. D’une part, le format paysage donne généralement un plus grand sentiment de quiétude, de repos, d’apaisement car ce format est plus « naturel » pour notre vision. Le format vertical (à part pour le portrait) donne plus de tension à une image. Mais ensuite, il y a la question de la composition. Dans la photographie que tu cites, j’ai trouvé que le format vertical convenait bien pour donner de l’espace au « crépitement », pour donner cette sensation de « montée ». Merci à toi pour ta présence ici 🙂
  •    Répondre
    Tout un univers fabuleux quand on plonge vers l’infiniment petit. J’ai déjà été tant bluffé par des macro-photos lors d’une expo à Nancy il y a quelques années où les techniques d’investigations de l’imagerie nous entraînaient au plus profond d’une aile de papillon. Vertigineux. Tu te situes bien entendu à une distance qui n’est pas comparable mais cela amène quand même sa part de rêve et de poésie. Et le bonheur y règne. Merci. Jonas
    •    Répondre
      Il faut dire que tu t’y entends en ce qui concerne le rêve et la poésie 🙂 Merci de tout coeur pour tes paroles !!
  •    Répondre
    Tes photos de mousse, je ne m’en lasse pas, elles sont toujours aussi poétiques !
  •    Répondre
    woow, quelle série époustouflante !!!

Laissez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.